Circonscription du

Port 1

picto-accueil

Conformément à la circulaire n° 2002-100 du 25 avril 2002 parue au Bulletin Officiel de l’Education Nationale n°10 du 25 avril 2002, la UPE2A s’adresse à des enfants nouvellement arrivés non francophones (ou ayant une maîtrise du français insuffisante) scolarisés dans des classes ordinaires du CP au CM2. (Sur les deux circonscriptions du Port et de la Possession nous prenons en charge les enfants dès la Grande Section).

 

Il y a actuellement quatre postes de UPE2A, trois sur Le Port et un sur La Possession. Les enseignantes travaillent sur les deux circonscriptions ; titulaires d’un diplôme universitaire de FLE, elles assurent des cours de FLE (français langue étrangère) ou FLS (français langue seconde) ou FLSCO (français langue de scolarisation).

Les fonctions de la UPE2A sont les suivantes :

  • Prise en charge des élèves non francophones nouvellement arrivés dans les écoles. Ils sont, dans leur grande majorité, originaires de Mayotte et de Madagascar.
  • Accompagnement d’élèves non nouvellement arrivés, mais présentant des difficultés d’ordre linguistique et n’ayant jamais été signalés à la UPE2A.
  • Suivi ponctuel d’enfants ayant déjà bénéficié de la UPE2A à leur arrivée, mais de nouveau en difficulté en français au cycle 3.

En début d’année, les enseignantes de UPE2A se rendent dans les écoles, recensent les besoins, testent les élèves, se répartissent les écoles et établissent un emploi du temps. Les effectifs et les interventions peuvent changer en cours d’année, suivant les arrivées et les départs, les progrès des enfants et les besoins des écoles.

L’organisation des interventions

La procédure de prise en charge prévoit :

  • Un positionnement : il se fait au moyen d’un test qui a été élaboré conjointement par les maîtres UPE2A de l’île
  • Un échange avec le maître de l’enfant pour lui faire part des résultats du test et des modalités de l’aide à apporter
  • Une prise en charge régulière de 3 à 4 séances hebdomadaires dans la mesure du possible.
  • Des rencontres avec les maîtres des classes en cours d’année : c’est par un partenariat actif entre le maître de la classe et le maître de UPE2A que l’enfant pourra tirer le meilleur parti de la prise en charge.

La durée de prise en charge est fonction des besoins des élèves. L’interruption de cette prise en charge se fait après discussion entre l’enseignant de UPE2A et celui de la classe et en fonction des progrès de l’enfant.

Les priorités de la UPE2A

  • Démutiser l’enfant
  • Lui permettre de développer ses compétences de communication
  • Lui permettre d’exercer ses compétences linguistiques

Objectifs de la UPE2A

Il s’agit de favoriser l’intégration rapide de l’enfant et de lui apprendre à pratiquer la langue française dans les situations de communication les plus courantes, afin qu’il puisse suivre au plus vite l’intégralité des enseignements dans une classe du cursus ordinaire.

En vue de son intégration nous devons lui donner les outils nécessaires à :

  • La maîtrise des registres de langue appropriés aux situations de communication auxquelles il se trouve confronté dans la vie quotidienne.
  • La construction de son savoir dans une démarche de recherche.
  • La consolidation des acquis à travers l’appropriation de bases langagières réinvestissables dans sa scolarité.

Il convient toutefois de préciser que la mission de la UPE2A relève du domaine linguistique, ce n’est donc ni un colmatage scolaire, ni un soutien pédagogique pour les enfants en difficulté d’apprentissage (domaine du RASED).

Organisation des séances

Les activités sont organisées à partir de thèmes proches du quotidien de l’enfant. Les séances se font sous des formes le plus souvent ludiques, à base de jeux de cartes, jeux de l’oie, jeux de rôle… Nous utilisons de nombreux supports images, surtout avec les plus jeunes, afin de mettre en place les images mentales nécessaires à la mémorisation.

Les activités sont axées sur la communication, mais l’écrit n’est pas exclu. Pour chaque activité, le maître se doit de déclencher une intention communicative en partant de situations socioculturelles motivantes. Le déroulement de l’activité comprend :

  • une phase de présentation, explication, imprégnation (auditive, visuelle)
  • une phase de mémorisation, simulation (modèle, exercices structuraux, lexicaux)
  • une phase d’exploitation, communication, dramatisation (actes de parole : mise en conversation, réinvestissement des acquis, négociation du sens, pragmatisme)
  • une phase de réflexion, transposition (métalangagière, discussion, comparaison…)

Durée des séances

La prise en charge ponctuelle permet aux élèves de ne pas être retirés trop longtemps de la classe et de pouvoir reprendre leurs activités malgré la coupure. La brièveté permet d’éviter le problème de la saturation, de l’essoufflement devant l’effort. La durée moyenne d’une séance est d’une heure mais elle peut être un peu plus courte avec des enfants de maternelle et un peu plus longue avec des enfants de cycle 3.

Le temps de langage personnel est accru par la création de petits groupes.

Conclusion

Pour l’essentiel il s’agit d’accueillir l’enfant en tenant compte de son vécu, de sa culture, de sa différence, de tout mettre en œuvre pour l’aider et l’inciter à s’exprimer spontanément et avec aisance en français – aussi bien dans les situations de vie courante que dans sa vie d’élève – et de lui permettre d’atteindre un niveau de compréhension de la langue suffisant pour suivre les apprentissages scolaires et accéder ainsi au savoir.

Présentation fournie par Mme BATAILLE Odile ; Mme DESAGUILLER Soledad ; Mme ODON Diélette ; Mme ROI Patricia